Comparatif du meilleur Boitier E85 : Rouler au Bioéthanol guide complet

Face à la forte et régulière hausse des prix des carburants, favorisée notamment par les politiques d’augmentation des taxes à visée écologique, de plus en plus de Français se tournent vers le bioéthanol. Ce carburant, qui existe depuis 2006, a longtemps eu du mal à trouver réellement sa place dans le marché hexagonal, à cause principalement du manque d’incitation des pouvoirs publics. Mais en cette année 2018, des milliers d’automobilistes ont décidé de franchir le pas. Pour cela, ils se tournent vers les 400 garagistes agréés pour installer un kit de conversion, accessoire indispensable pour permettre à son moteur d’accepter le bioéthanol.

De fait, à l’heure où le carburant devient une des premières charges financières de chaque foyer, passer au bioéthanol est-il la solution ? Comment cela fonctionne ? Quelles économies espérer ? Quels investissements réaliser ? Bref, voici en quelques lignes toutes les informations à savoir avant de franchir le pas…

Petite vidéo du prix d’un plain avec de E85 (Bioéthanol)

Qu’est-ce que le bioéthanol ?

Le concept de carburants issus de matières végétales n’est pas nouveau. En effet, dès le début du 20ème siècle, des recherches sont lancées en ce sens en France. Néanmoins, le bioéthanol, que l’on appelle également agroéthanol, n’est véritablement apparu sous sa forme moderne qu’en 2006.

Son principe est simple : utiliser la fermentation de matières premières issues de l’agriculture, voire des déchets, pour concevoir un carburant permettant de faire rouler les voitures actuelles. De fait, en France, le bioéthanol est principalement fabriqué par la fermentation de végétaux. On compte parmi ceux-ci la betterave ou la canne à sucre, qui contiennent du saccharose, mais aussi des céréales, telles que le blé ou le maïs. Ici, ce sera l’amidon présent naturellement qui, par sa fermentation, permettra la fabrication du bioéthanol. Ainsi, l’avantage du bioéthanol est de pouvoir être produit partout où il y a des terres cultivables. Cela n’a pas comme défaut d’être une ressource limitée sur la surface de la terre comme peut l’être le pétrole.

Le bioéthanol convient aux voitures essences, mélangé au sans plomb. Sans le savoir, des millions de voitures consomment déjà une petite partie du bioéthanol. En effet, le Sans Plomb 95 – E10 compte 10 % d’éthanol et est accepté par tous les moteurs essence présents sur le marché depuis le début des années 2000. Mais il est possible de se tourner vers une essence qui comporte bien plus de bioéthanol. Ainsi, se développe dans notre pays l’E85, qui, comme son nom l’indique, compte 85 % de bioéthanol pour seulement 15 % d’essence. Ainsi, actuellement, un peu plus de 10% des stations-services en France vendent du E85, et cette proportion est en constante augmentation. Cela représente plus d’un millier de lieux de vente.

En raison de cette grande proportion de bioéthanol, les moteurs doivent être adaptés par l’installation du fameux kit de conversion. Si cette action se réalisait jusqu’alors sans réelle autorisation des pouvoirs publics, malgré l’autorisation pour les particuliers de consommer du bioéthanol depuis le 1er janvier 2007, un arrêté de fin 2017 a enfin donné un agrément pour l’utilisation de certains kits de conversion à partir du 1er janvier 2018. Cela facilite donc le passage à ce nouveau mode de consommation.

biocarburant

Simulations d’économies grâce au bioéthanol

Le bioéthanol permet-il véritablement de réaliser des économies ? La réponse est évidente : oui. Néanmoins, pour calculer au plus juste les économies que l’on peut réaliser, il convient de prendre en compte toutes les données.

Ainsi, le bioéthanol coûte actuellement et en moyenne 0,68 € par litre, lorsqu’il est vendu sous la forme d’E85, la combinaison la plus courante. Ainsi, si l’on compare ce coût par litre aux 1,50 € minimum que coûtent un litre d’essence, les économies semblent évidentes.

Il convient d’être pourtant plus précis. En effet, le bioéthanol provoque une surconsommation du moteur, de l’ordre de 15 % en moyenne. De fait, il faudra réaliser plus régulièrement un plein. En outre, il est important de prendre en compte le coût du kit de conversion. Le prix est très fluctuant selon les moteurs, mais il en coûtera en moyenne 1000 €.

Ainsi, sur un an et sur la base de deux pleins d’essence par mois, pour un réservoir de 40 litres et un coût au litre d’1,50 €, l’utilisation du sans plomb 95 revient à 60 x 24, soit 1440 €. En passant à l’E85, les 24 pleins coûteront seulement 652,80 €, soit le plein à 27,20 €. En ajoutant 15 % de consommation en plus, on arrive à une dépense énergétique de 750,72 € pour un an. Ajouté à cela les 1 000 € du kit de conversion la première année, le bioéthanol reste plus cher au bout de douze mois, avec une dépense totale de 1 750,72 €, contre 1440 € en restant au sans plomb 95.

Mais, au bout de deux ans d’utilisation, le bioéthanol prend largement le dessus. En effet, sur la même base de consommation, les dépenses d’essence reviennent à 2 880 €, contre 2 501,44 €. Soit tout de même près de 400 € d’économies au bout de la deuxième année, et 1 100 € au bout de la troisième année. On estime ainsi, qu’à ce jour, en se basant sur le prix actuel de l’essence et sans même prendre en compte les fortes augmentations de taxes prévues pour les prochaines années, que le passage de l’essence classique au bioéthanol E85 est un investissement qui devient profitable au bout de 18 mois en moyenne.

Sur 10 ans, soit la durée de vie moyenne d’une voiture, l’économie sera environ de 7 000 €. Un bon apport de départ pour acheter la prochaine voiture !

kit éthanol avantages

Les avantages de rouler au bioéthanol

A première vue, pour les consommateurs, le principal avantage de passer au bioéthanol est clair : réaliser rapidement des économies substantielles, notamment en profitant d’un carburant bien plus compétitif. Financièrement, il existe également d’autres avantages : ainsi, l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion Flex Fuel, c’est à dire fabriqué initialement pour rouler à l’E85, permet d’obtenir, selon les régions, une exonération totale ou partielle du coût de la carte grise. Du côté des entreprises, il est aussi possible d’obtenir un remboursement équivalent à 80% du prix de la TVA sur le carburant. Certaines régions françaises ont en outre annoncé l’instauration dans les prochains mois d’une prime pour aider les ménages à acheter les kits des conversions. Ainsi, la prime versée par la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et la région Grand-Est sera de 250 €. 10 000 foyers pourront en profiter.

Au-delà de ce raisonnement strictement financier, on peut trouver d’autres avantages intéressants à changer de carburant. Par exemple, les automobilistes engagés dans une démarche responsable peuvent ainsi se tourner vers le bioéthanol. En effet, de plus en plus d’études montrent l’avantage du bioéthanol par rapport à l’essence en ce qui concerne les émissions de CO2 dans l’atmosphère. Ainsi, une étude de la Commission Européenne, publiée en 2016, comptabilise les émissions en CO2 du bioéthanol en fonction de l’ingrédient principal utilisé, et compare ce chiffre à celui de l’essence. Ainsi, le sucre de canne émet environ moitié moins de gaz à effet de serre que l’essence. La betterave est également dans le même ordre de grandeur. Vient ensuite le maïs, qui émet 40 % de gaz à effet de serre de moins que l’essence. Enfin, le blé permet de limiter les émissions de gaz d’environ 10 % alors que seul le bioéthanol issu de la fermentation de l’orge est légèrement plus polluant que l’essence classique. Quant au bioéthanol issu de résidus des forêts, il crée 80% de pollution en moins que l’essence. Ainsi, l’utilisation du bioéthanol est un bon geste pour l’environnement. Malheureusement, le biodiesel, qui existe pour les voiture roulant actuellement au gazole, et issu d’huile de palme ou de soja, est bien plus polluant que le diesel classique.

D’autres études indiquent que les biocarburants ont un impact environnemental neutre. En effet, les plantes utilisées pour fabriquer ce biocarburant absorberaient durant leur croissance autant de carbone que l’utilisation du bioéthanol dégagerait par la suite durant sa combustion. Toutefois, ce discours reste encore à mesurer plus précisément.

Contrairement au pétrole, dont les ressources s’amenuisent, et qui demande donc de trouver des nouveaux sites de production, avec les dégâts que cela occasionne pour l’environnement, le bioéthanol se cultive simplement sur n’importe quelle terre, ce qui permet à de nombreux pays d’en produire, sans être dépendants de leurs importations. La France, par exemple, importe près de 60 tonnes de pétrole brut par an, ce chiffre rendant le pays très dépendant des pays producteurs de pétrole, et creusant chaque année un peu davantage la balance commerciale. Avec le bioéthanol, il est désormais possible pour la France de produire son carburant, avec les débouchés en matière d’emplois et de croissance que cela peut engendrer. Près de 10 000 emplois directs ou indirects sont dès à présent liés à l’industrie du bioéthanol dans notre pays, pour une production estimée à 12 millions d’hectolitres par an.

En outre, la culture de bioéthanol se base sur des plantes annuelles, avec donc, contrairement au pétrole, une production qui ne peut s’amenuir. Il est vrai qu’une inquiétude persiste chez de nombreux spécialistes autour du développement du bioéthanol : en effet, certains pays émergeants, tel que le Brésil, se sont lancés à corps perdu dans la production de biocarburant, avec les problèmes que cela peut poser en termes de déforestation mais aussi de remplacement de cultures nourricières en cultures de développement de carburant. Si cette question se pose dans ces pays, elle ne se pose pas en France, où les cultures permettent largement de nourrir la population et où il n’y a plus de déforestation. Le bioéthanol est ici un réel avantage économique pour les agriculteurs.

Ainsi, pour la planète et pour l’économie, de manière globale ou individuelle, le développement du bioéthanol est très positif.

voiture éthanol

Comment équiper sa voiture d’un boitier éthanol ?

Il existe deux moyens pour utiliser du bioéthanol comme carburant : le premier consiste à acheter une voiture qui est nativement compatible avec ce type de carburant. On parle alors de véhicules Flex Fuel. Malheureusement, rares sont les constructeurs à proposer des modèles Flex Fuel.

La deuxième solution consiste à installer sur son véhicule un boîtier électronique, appelé kit de conversion, qui a pour effet de transformer n’importe quelle voiture fonctionnant à l’essence en véhicule Flex Fuel. Différents types de kits existent selon les caractéristiques de chaque voiture, et notamment selon sa puissance. Si, sur Internet, les revendeurs de kits de conversion pullulent, il est important de faire le tri. En effet, seuls certains fabricants ont actuellement vu leurs kits être homologués par les pouvoirs publics. Ainsi, les compagnies BioMotors et FlexFuel sont autorisées sur le marché français. Il est donc nécessaire de savoir quel type de boîtier est posé sur son automobile pour pouvoir jour les garanties en cas de problème. Ainsi, la garantie du fabricant s’applique à la fois sur le kit de conversion, mais aussi sur les pièces du moteur en contact avec celui-ci.

Le kit va permettre d’utiliser du E85 comme carburant. Toutefois, pas d’inquiétude ! Il sera toujours possible d’utiliser l’ensemble des carburants essence que l’on trouve actuellement sur le marché, à savoir du sans plomb 98, du sans plomb 95 et du sans plomb 95-E10.

Pour faire poser son kit de conversion, direction un garagiste. Celui-ci doit être agréé par le fabricant du kit de conversion pour réaliser cette intervention. Cela est donc à vérifier afin, une nouvelle fois, de pouvoir se retourner en cas de panne. Il est également conseillé de faire réaliser plusieurs devis chez différents garagistes installateurs, car le prix des boîtiers peut varier de quelques dizaines d’euros.

L’intervention ne dure pas plus d’une heure. Le boîtier est présent sous le capot. Situé entre les injecteurs et le calculateur, il a pour rôle de vérifier que le moteur reçoive la bonne quantité de carburant. En effet, plus le pourcentage d’éthanol dans le carburant est élevé, plus la quantité de carburant nécessaire est élevé, ce qui explique qu’avec du bioéthanol, il y a une surconsommation de carburant d’environ 15 %.

Dès la sortie du garage, le véhicule est apte à recevoir du E85, sans période de rodage. Par contre, certains propriétaires de voiture alternent trois ou quatre pleins d’E85 avec un plein de sans plomb 95 ou 98, ce qui peut éviter à certaines voitures de brouter au démarrage. Cela peut apporter un peu plus de confort à la conduite.

Il est évidemment possible de se procurer un kit de conversion sur Internet. De fait, de nombreux mécaniciens en herbe peuvent être tenté d’installer le kit eux-mêmes. Si cela ne pose pas de difficulté, ni d’outils particuliers, cela a pour inconvénient d’ôter toutes garanties, notamment auprès du fabricant du véhicule. De plus, l’installateur va procéder à une série de réglages afin d’optimiser l’utilisation du bioéthanol : ainsi, avant la pose du kit, il relève les temps d’injection actuels et règle à nouveau ceux-ci une fois le kit posé.

boitier éthanol

Les différences types de boitiers au bioéthanol

A l’heure actuelle, deux fabricants des boitiers sont homologués par les pouvoirs publics. Ainsi, ces fournisseurs ont fait leur preuve et fonctionnent sans aucun problème.

Chez Biomotors, société française située dans l’Hérault, on vend environ 1 500 kits par an, montés dans une centaine de centres agréés. Les kits sont fabriqués en France, et ont été conçus à partir de brevets déposés en 2015.En réalité, la société a conçu trois kits différents, tous homologués : le premier concerne les véhicules de 7 CV ou moins fonctionnant avec une injection indirecte. Le second concerne quant à lui les véhicules de 8 à 14 CV, toujours à injection indirecte. Enfin, Biomotors propose également un boîtier pour les véhicules de moins de 7 CV, avec une injection directe.

FlexFuel est le second fabricant possédant des agréments. Située en région parisienne, la compagnie se base sur un réseau d’environ 250 installateurs agréés sur tout le territoire et se targue d’avoir déjà, en une dizaine d’années, vendu près de 30 000 kits. A ce jour, l’homologation concerne le kit pour les voitures de 8 à 14 CV, possédant une injection indirecte dans le moteur.

Les deux entreprises proposent sur leur site Internet la carte de leurs installateurs agréés sur tout le territoire.

Une troisième entreprise, Arm Engineering, a déposé des demandes d’agréments. D’ici quelques mois, la société pourrait pouvoir proposer ses produits dans le respect de la réglementation française.

Comparatif kit ethanol boitier E85  – Choix de la rédaction 

Kit de conversion Ethanol E85 4-cylindres
Kit Ethanol E85 4-cylindres pour: Renault, Peugeut, Citroen, Ford, BMW, Audi... (Connecteurs Honda)
Kit Ethanol Flex Fuel - E85 - Bioethanol - 4 Cylindres + Interface de Diagnostic ELM327 - Compatible...
Kit Ethanol Flex Fuel - E85 - Bioethanol - 3 Cylindres + Interface de Diagnostic ELM327 - Compatible...
Kit Ethanol E85 8-cylindres pour: Renault, Peugeut, Citroen, Ford, BMW, Audi... (Connecteurs: BOSCH...
Kit de conversion Ethanol E85 4-cylindres
Kit Ethanol E85 4-cylindres pour: Renault, Peugeut, Citroen, Ford, BMW, Audi... (Connecteurs Honda)
Kit Ethanol Flex Fuel - E85 - Bioethanol - 4 Cylindres + Interface de Diagnostic ELM327 - Compatible...
Kit Ethanol Flex Fuel - E85 - Bioethanol - 3 Cylindres + Interface de Diagnostic ELM327 - Compatible...
Kit Ethanol E85 8-cylindres pour: Renault, Peugeut, Citroen, Ford, BMW, Audi... (Connecteurs: BOSCH...
169,99 EUR
189,89 EUR
149,99 EUR
Dès 99,99 EUR
289,99 EUR
-
-
-
-
-
32 Commentaires
6 Commentaires
2 Commentaires
1 Commentaires
1 Commentaires
Kit de conversion Ethanol E85 4-cylindres
Kit de conversion Ethanol E85 4-cylindres
169,99 EUR
-
32 Commentaires
Kit Ethanol E85 4-cylindres pour: Renault, Peugeut, Citroen, Ford, BMW, Audi... (Connecteurs Honda)
Kit Ethanol E85 4-cylindres pour: Renault, Peugeut, Citroen, Ford, BMW, Audi... (Connecteurs Honda)
189,89 EUR
-
6 Commentaires
Kit Ethanol Flex Fuel - E85 - Bioethanol - 4 Cylindres + Interface de Diagnostic ELM327 - Compatible...
Kit Ethanol Flex Fuel - E85 - Bioethanol - 4 Cylindres + Interface de Diagnostic ELM327 - Compatible...
149,99 EUR
-
2 Commentaires
Kit Ethanol Flex Fuel - E85 - Bioethanol - 3 Cylindres + Interface de Diagnostic ELM327 - Compatible...
Kit Ethanol Flex Fuel - E85 - Bioethanol - 3 Cylindres + Interface de Diagnostic ELM327 - Compatible...
Dès 99,99 EUR
-
1 Commentaires
Kit Ethanol E85 8-cylindres pour: Renault, Peugeut, Citroen, Ford, BMW, Audi... (Connecteurs: BOSCH...
Kit Ethanol E85 8-cylindres pour: Renault, Peugeut, Citroen, Ford, BMW, Audi... (Connecteurs: BOSCH...
289,99 EUR
-
1 Commentaires

bioethanol

Combien coûte un kit de conversion bioéthanol ?

Si le prix moyen d’un kit de conversion se situe autour de 1 000 €, cela dépend en réalité du véhicule, avec de fortes disparités.

Ainsi, pour les moteurs à injection indirecte, il faut compter entre 600 et 1300 € pour le boitier, prix auquel il convient d’ajouter une heure de main d’œuvre de pose. Par exemple, pour un véhicule de 4 cylindres, il faudra débourser 600 €. Le kit pour un véhicule de 8 cylindres coûte environ 900 €. Enfin, pour 12 cylindres, comptez 1 300 €. Le prix du kit se révèle en moyenne plus élevé pour les moteurs à injection directe, entre 1 000 € pour un véhicule doté de 4 cylindres, à plus de 1 300 € pour 8 cylindres.

Quelle voiture peut rouler à l’éthanol ?

Au début des années 2010, de nombreux constructeurs automobiles ont lancé sur le marché des voitures neuves fonctionnant au bioéthanol. Ainsi, chez Renault, on pouvait acheter une Mégane, un Scénic, une Laguna. Chez Dacia, les modèles Duster et Sandero offrait cette possibilité. Ford proposait l’option sur Focus et Mondeo. Malheureusement, ces dernières années, les constructeurs ont abandonné la fabrication de modèles nativement Flex Fuel, à cause notamment du peu de considération des pouvoirs publics envers ces modèles. Il est encore possible de se procurer, certes difficilement, une Volkswagen Golf ou une Jeep Grand Cherokee roulant au bioéthanol. Si tous ces modèles sont rarement proposés par les concessionnaires, on peut acheter ces voitures d’occasion.

Toutefois, si les voitures neuves roulant au bioéthanol sont rares, de nombreuses voitures essence déjà présentes sur le marché peuvent être adaptées par le fameux kit de conversion. Ainsi, d’après les estimations, 10 millions de véhicules en France sont compatibles avec ce kit. Il suffit que le modèle soit construit depuis les années 2000.

Les véhicules au gazole n’ont pas la possibilité de passer au bioéthanol. Dans certains pays, le biodiesel se développe, notamment à partir de l’huile de colza en France. Ainsi, ce biodiesel, que l’on nomme Diester en France, est déjà présent dans l’hexagone dans le gazole classique, à hauteur de 8% maximum par litre de gazole. Seuls les véhicules professionnels peuvent à ce jour avoir une présence plus importante de Diester, à 30 % environ.

boitiers e85

La France premier producteur européen d’éthanol

La France est particulièrement en pointe sur le secteur du bioéthanol. Non pas en nombre de voitures roulant avec ce carburant mais en raison d’une production de bioéthanol importante et des recherches toujours plus en avance sur le sujet. Ainsi, le pays produit environ 12 millions d’hectolitres par an, faisant de l’hexagone le premier producteur européen devant l’Espagne, avec un quart de la production des 27 pays de l’Union Européenne. Deux tiers de cette production servent au marché intérieur, alors que le tiers restant est exporté.

Au niveau des recherches scientifiques, la France travaille énergiquement pour être en pointe sur le développement des biocarburants de 3ème génération afin, à long terme, de voir le remplacement des biocarburants de 1ère génération (issus de produits destinés initialement à l’alimentation) ou de 2ème génération (issus de ressources non alimentaires comme la cellulose). Ainsi, il sera sans doute possible d’ici une dizaine d’année de produire des carburants, en grande échelle, à partir d’algues.

Comme on le dit souvent, en France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées. Certains ont pris au mot cet adage.

10 bonnes raisons de rouler au bioéthanol

Ainsi, pour conclure en quelques mots, il existe au moins 10 raisons de réaliser la transition vers le bioéthanol :

1 – Le prix : prix du bioéthanol bien inférieur à 1 € le litre, exonération fiscale, aides régionales, déduction de 80% de la TVA pour les entreprises : le bioéthanol permet de réaliser d’importantes économies.

2 – La facilité d’installation : une petite heure chez un garagiste installateur agréé pour passer au bioéthanol.

3 – La sécurité : avec les boîtiers homologués depuis fin 2017, pas de tracas à prévoir. Tout est réalisé dans les règles, par un installateur près de chez soi.

4 – La qualité : le moteur de la voiture réagit sans soucis. Le bioéthanol ne provoque pas de différences dans la conduite au quotidien ni de frais d’entretien supplémentaires.

5 – La compatibilité : une grande majorité des voitures essence fabriquées après l’an 2000 sont compatibles avec les kits de conversion et le bioéthanol.

6 – Le made in France : boitiers fabriqués en France et bioéthanol issu de cultures métropolitaines : le bioéthanol crée des emplois et limite la dépendance énergétique.

7 – Le respect de l’environnement : le bioéthanol pollue moins, en émettant moins de CO2 et de gaz à effet de serre.

8 – La solution d’avenir : le bioéthanol met fin à la dépendance au pétrole, dont les ressources s’épuisent, obligeant donc les grandes entreprises pétrolières à chercher toujours de nouveaux puits. Ici, la ressource est inépuisable.

9 – Du bioéthanol partout : les stations-services qui proposent du E85 se développent : plus de 10 % offrent ce carburant dans leur panel à ce jour.

10 – Respect de la santé : moins polluant, le bioéthanol est donc moins nocif pour la santé, alors qu’en France, on estime que 48 000 décès par an sont dus à la pollution de l’air.

Comparatif du meilleur Boitier E85 : Rouler au Bioéthanol guide complet
4.6 (92.41%) 29 votes