Comment gérer les zones à faibles émissions en toute simplicité

Facebook
Twitter
LinkedIn
Sommaire

Les ZFE font la loi dans la circulation en ville. Les Zones à Faibles Emissions sont une contrainte environnementale pour le transport en ville, notamment pour les professionnels : pour traverser certaines agglomérations, il faut, si la voiture n’a pas la bonne vignette, contourner ces zones à faibles émissions. Sous peine d’amende si le véhicule n’est pas autorisé.

 

Car sauf si l’on a une flotte 100% dernière génération, essence Euro 5 ou 6, électrique, gaz ou hybride rechargeable, toutes les flottes sont plus ou moins contraintes par ces restrictions, dès qu’elles font de la route en ville et au national. Dans les faits, 57 % des véhicules roulent encore au Diesel en France. En 2021, 456 425 immatriculations de VP et VUL sont en diesel. Notamment parmi les professionnels.

Le dispositif ZFE est incontournable, il accélère les renouvellements de flottes et, en attendant, oblige les gestionnaires à intervertir les véhicules, selon leurs conformités face aux dispositions prises par les municipalités. Néanmoins, le respect de la réglementation est d’autant plus complexe pour le gestionnaire de flottes et le conducteur, que les restrictions ne sont pas les mêmes dans toutes les villes, sur toutes les zones et que le nombre de villes concernées croît rapidement.

 

Julien Rousseau, PDG de SuiviDeFlotte.net, expert de la gestion des flottes de véhicules, pour les entreprises, explique que « 10 agglomérations ont mis en place des ZFE pour réguler leur traversée. Leur nombre va croître rapidement d’ici 2025 et concernera tout le territoire, y compris des villes moyennes : 45 ZFE sont déjà annoncées. Le maillage est complexe à prendre en compte dans la gestion opérationnelle de la flotte. Les municipalités n’adoptent pas toutes les mêmes critères. Même, au sein d’une même agglomération, plusieurs ZFE peuvent coexister avec des règles différentes sur les vignettes Crit’Air autorisées. C’est donc un paramètre qui non seulement complexifie le dispatch des véhicules entre collaborateurs selon les missions, mais qui va aussi impacter les achats en matière de motorisations. »

 

Les gestionnaires de flottes avaient donc besoin d’une solution pour gérer automatiquement ce sujet. Pour faciliter le tracé des trajets, certaines solutions de gestion de flottes automobiles et de géolocalisation, intègrent directement cette contrainte et dotent les entreprises qui les utilisent d’un avantage compétitif en leur facilitant la route.

SuiviDeFlotte.net conçoit et commercialise des solutions clés en main de géolocalisation, écoconduite, et gestion de flottes de véhicules (VL, VU, poids lourds), utilisée par 4 000 entreprises, TPE, PME et entités de grands groupes, en France. Sa solution dédiée aux flottes professionnelles est distribuée en mode SaaS, disponible sur PC et par applications mobiles sur smartphone. Et, les ZFE (Zones à Faibles Emissions) font leur apparition dans la nouvelle version du logiciel SuiviDeFlotte.net. Sans avoir aucune donnée à saisir et sans surcoût, les gestionnaires de flottes et les conducteurs ont un outil comprenant la gestion des ZFE.

SuiviDeFlotte.net permet aux gestionnaires de flottes de maîtriser immédiatement l’impact des Zones à Faibles Emissions (ZFE) sans aucun surcroît de travail, grâce à un enrichissement automatique de la base de données de véhicules : la bonne vignette Crit’Air est associée à chaque véhicule, grâce à l’interconnexion avec les services de l’Etat.

 

Les applications sur mobile et la version desktop de SuiviDeFlotte, font apparaître cette nouvelle donnée sur la fiche véhicule, que ce soit sur les rapports ou la cartographie. Les ZFE sont présentes sur la cartographie, où elles s’ajoutent aux autres informations (bornes de recharge électrique, vigilance météo, points d’intérêt…). Toutes les ZFE sont repérées au plan national. En cliquant sur la ville, l’utilisateur accède à l’ensemble des restrictions : véhicules interdits, vignettes autorisées, plage horaire d’application, le cas échéant…

Le chef d’exploitation peut identifier dès à présent les véhicules qui ne peuvent plus exercer sur certaines zones et qu’il devra retirer de certaines tournées d’interventions. Si les véhicules doivent se rendre systématiquement sur des ZFE dans le cadre de leurs missions de services, il sait ainsi si son parc pourra faire face à l’activité ou s’il va falloir prévoir un renouvellement anticipé de véhicules. L’entreprise peut étayer ses prises de décisions, car le gestionnaire de parc aura accès, pour chaque véhicule, à un historique des traversées dans des zones ZFE, mettant en évidence lorsqu’un véhicule ne pouvait traverser une zone avec sa vignette.

4.4/5 - (25 votes)