Quelle est l’assurance la moins chère pour un jeune conducteur ?

assurance-jeune-conducteur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Quand on est jeune conducteur, on doit opter pour des voitures avec une motorisation raisonnable. Car les compagnies d’assurance tiennent compte de la motorisation pour accepter ou pas d’assurer ce profil de client. En outre, c’est un paramètre qui influe sur le prix des cotisations. En fait, comme le jeune conducteur est considéré comme une « personne à risque », les assureurs préfèrent limiter justement les risques en se fiant à certains critères, parmi lesquels la motorisation. Malgré tout, le jeune conducteur peut trouver l’assurance la moins chère. Avant d’expliquer comment s’y prendre, il est important de savoir dans quel cas on a ce statut.

Qui est jeune conducteur ?

Pour avoir le statut de jeune conducteur, il est impératif d’être dans l’un des cas suivants :

  • Débuter son expérience de conduite
  • Ne jamais avoir été assuré en son nom
  • N’avoir pas conduit pendant 3 ans un véhicule de fonction sans que son nom figure dans le contrat d’assurance auto
  • Avoir un permis annulé et s’être vu contraint de repasser l’ensemble des épreuves du permis de conduire.

Bien choisir les garanties

Le plus souvent, le jeune conducteur préfère une assurance auto au tiers qui est le minimum légal en termes de couverture. Mais pour avoir un bon contrat, il est nécessaire d’étudier les garanties dans leur totalité.

Dans le cadre d’une assurance auto au tiers, l’assurance prend en charge les frais liés aux dégâts matériels et corporels que le jeune conducteur a infligés à une tierce personne. Même si cette option est très abordable financièrement, elle a des limites. Le mieux est de contracter une assurance auto au tiers et y ajouter des garanties complémentaires. Il est vrai que l’extension de garantie a un coût. Mais cela peut être une bonne opération lorsqu’un sinistre survient.

En plus de la formule de base, le jeune conducteur peut également souscrire :

  • la garantie conducteur permettant de couvrir ses dommages corporels en cas d’accident responsable,
  • l’assurance panne 0 km qui est une option logique quand le jeune conducteur se déplace avec une vieille voiture pouvant tomber en panne à tout moment,
  • l’assurance bris de glace favorisant une économie d’argent en cas de sinistre.

Si vous avez le statut de jeune conducteur, étudiez les extensions de garanties possibles. Même si celles-ci peuvent générer un petit surcoût, vous pourrez les rentabiliser en cas de sinistres. Et si vous négociez bien, les garanties ajoutées peuvent vous revenir moins chères.

Prendre le temps d’étudier les prix des assurances en fonction des garanties

En tant que jeune conducteur, avant de choisir une offre dans le but de vous assurer, prenez le temps nécessaire pour comparer plusieurs assurances. C’est ce qui est recommandé pour être sûr de trouver le meilleur prix. Prendre en compte les avis leocare est aussi conseillé.

Étudiez méticuleusement les différents prix fixés par plusieurs assurances en tenant compte des garanties. Vous ne tarderez pas à repérer les plus avantageux. Faites en sorte de comparer les produits d’assurance auto pour jeune conducteur en vous intéressant particulièrement aux différentes formules qu’elles proposent. Les plus en vue sont les formules au tiers, au tiers renforcé et tous risques. Vous pouvez vous rendre compte que l’ajout d’une dizaine d’euros par mois est suffisant pour trouver une assurance avec de meilleures garanties.

Des conseils adressés au jeune conducteur pour trouver l’assurance la moins chère

Le réflexe que vous devez avoir si vous cherchez l’assurance la moins chère pour jeune conducteur est de vous rendre sur un comparateur d’offres d’assurance auto. Mais déjà, cliquez ici et vous découvrirez une formule de couverture assez intéressante.

La comparaison est importante, car en France, les offres d’assurance auto pour jeune conducteur se comptent par milliers. Il y a une indépendance des compagnies dans leur fonctionnement et celles-ci ont leur propre mode de calcul. Ainsi, les prix affichés pour les assurances auto jeune conducteur varient d’une compagnie à une autre. Des variables sont toujours prises en compte par les assureurs dans la fixation de leurs tarifs. On peut citer entre autres le coefficient bonus/malus, l’expérience de conduite, l’âge du conducteur, le lieu de résidence, le profil de la voiture, notamment le modèle et la puissance, et le lieu de stationnement du véhicule.

Si votre souhait ardent, en tant que jeune conducteur, est de signer le contrat d’assurance le moins cher, ce serait astucieux de commencer par vous offrir une voiture ancienne. Soyez sûr de faire des économies en portant votre choix sur une voiture qui a plus de 5 ans et plus de 100 000 km. Ces caractéristiques feront baisser significativement le montant de vos cotisations.

Evitez aussi les grosses cylindrées. Rappelez-vous que les assureurs prennent au sérieux la notion de motorisation. En tenant compte des statistiques, il apparait qu’un véhicule d’importante cylindrée représente plus de risques sur les routes. Soyez donc certain de réaliser des économies sur votre assurance auto en misant sur une petite cylindrée.

Un autre paramètre à ne pas négliger est le carburant. En général, une voiture à essence est moins chère à assurer qu’un véhicule qui roule au diesel. En plus de cette réalité, une voiture à essence coûte moins cher à l’achat qu’une autre fonctionnant au diesel.

Il est également conseillé de bien maitriser les franchises. Notez que vous n’êtes pas obligé de signer un contrat d’assurance auto tel que celui-ci est proposé par l’assureur. Vous avez le droit de demander un contrat sur-mesure. Si vous réclamez que certaines franchises soient augmentées, vous pouvez bénéficier de plus d’avantages financiers. Sachez que la franchise, par définition, est le montant qui reste à votre charge à la suite d’un sinistre. Elle peut être exprimée en euros, en pourcentage ou sous la forme d’une combinaison entre un montant en euros et un pourcentage défini. L’augmentation des franchises de certaines garanties met les chances de votre côté pour réaliser des économies.

Enfin, il est mieux de financer vous-même les sinistres responsables sans gravité et laisser de côté votre assurance. Car même un sinistre sans gravité fait augmenter le malus du jeune conducteur, ce qui impacte les cotisations d’assurance auto.