Pédale de frein dure : pourquoi et que faire ?

Si vous avez une pédale de frein dure, il ne faut pas continuer à rouler. L’arrêt immédiat du véhicule s’impose de lui-même.

On obtient ce phénomène lorsque que vous décidez d’appuyer très fortement sur la pédale, et qu’il n’y a rien, ou presque rien, qui se déroule. Il arrive que des personnes aient des crampes dans le mollet, car la force générée pour appuyer sur la pédale est conséquente.

Avoir une pédale de frein difficile revient à dire que votre voiture ne s’arrête pas comme il faut. Par exemple, pour vous arrêter à un feu, vous ne pourrez pas, et vous dépasserez la ligne. C’est dangereux.

Les causes d’un tel problème sont nombreuses. Il ne faut pas attendre pour identifier la panne, sous peine de mettre la vie du conducteur et des passagers en péril. Nous allons vous présenter les multiples causes qui peuvent être responsables de ces difficultés à freiner.

Les raisons d’une pédale ferme

Avant de réaliser la quelconque manipulation chez vous, nous vous conseillons d’aller voir le garagiste ou de l’appeler. Il s’avère que rouler avec un système de freinage défaillant est inconscient. Les risques sont importants.

L’élément principal à surveiller sera l’amplificateur de freinage. Cette pièce a un rôle très précis. Il est appelé servofrein ou mastervac. L’objectif de cet élément est multiplier l’effort que vous faites sur la pédale par 2 ou par 4. C’est une sorte d’assistance au freinage. Sans celle-ci, vous ne pourrez pas freiner comme il faut. On la repère assez facilement, il s’agit de la grande cloche que vous pourrez retrouver en dessus du réservoir destiné au liquide de frein. Le fonctionnement de ce mastervac est efficace avec un système à dépression. C’est-à-dire, qu’il va y avoir la formation d’une dépression d’air qui sera créée dans le moteur. Par la suite, celle-ci va être dirigée avec le mastervac à l’aide de la durite de dépression. Celle-ci est dotée d’un petit clapet anti-retour. Enfin, vous aurez tout le mécanisme nécessaire pour enfoncer correctement la pédale de frein.

La première étape sera l’étrier de frein grippé. Pour ce faire, deux symptômes en sont la cause, comme un freinage constant et un grincement qui se fait en roulant. Certaines personnes ressentent également l’odeur de brûlé. Dans un cas comme dans l’autre, il faut procéder au changement de l’étrier. Quand ce dernier est grippé, vous aurez une surconsommation d’essence et une accélération de l’usure des freins.

La seconde étape va être de tester le circuit de dépression. Les manipulations à suivre ne sont pas compliquées. Il faut repérer dans un premier temps la durite de dépression. Il est conseillé de débrancher la durite de dépression, démarrer le moteur et déposer un doigt à cet endroit. Dans le cas où l’aspiration est bonne, cela signifie que le mastervac est touché. En revanche, si ce n’est pas le cas, il faudra s’assurer qu’il n’y ait pas de fuite sur la durite de dépression.

La troisième étape est de vérifier l’état de la durite de dépression. À l’aide de vos yeux, vous devrez vous assurer que celle-ci ne possède aucun trou ni pore. Toutefois, si c’est le cas, vous pourrez vous en réjouir, puisque c’est probablement la réparation la moins coûteuse et la plus facile à réparer. Il faut mesurer le diamètre de la durite à changer et effectuer le remplacement. Votre voiture pourra freiner correctement à nouveau et vous serez tranquilles.

La quatrième étape de vérification à effectuer, c’est le contrôle de la pompe à vide. Pour cela, il faut vous rapprocher de votre mécanicien qui pourra effectuer les manipulations adéquates. En fonction du type de moteur, la pompe à vide n’a pas le même mode de fonctionnement. La dépression motorisée est créée différemment. Si le changement de la pompe à vide se ressent, celui-ci n’est pas difficile. Le professionnel ne passera pas beaucoup de temps. Il lui suffira de dévisser toutes les vis de fixation avec une clef Torx. Il va débrancher le tuyau d’air et retirer l’ancienne pompe à vide. La nouvelle pompe prendra sa place. Pour finir cette étape, il va falloir la revisser correctement pour rebrancher le tuyau d’air par la suite.

La cinquième étape, si toutes les étapes situées avant se sont déroulées sans repérer la moindre anomalie, sera le changement du mastervac. Dans le cas où la dépression d’air s’effectue bien, alors le mastervac est défaillant. Pour mieux comprendre, l’intérieur du servofrein contient une membrane spécifique. Elle a pour rôle d’attirer la dépression d’air et d’amplifier l’effort de votre pied sur la pédale. La membrane peut être percée, et dans ce cas, le mastervac n’a plus aucune utilité. C’est le signe qu’il faut procéder à son changement.

La dernière étape n’est pas compliquée. Il s’agit de faire un check-up complet du système de freinage pour s’assurer que tout fonctionne bien comme il faut. Cette étape ne doit s’effectuer qu’après avoir détecté et changé la pièce défaillante. Ce contrôle complet et minutieux sera porté sur les différentes plaquettes de frein, les disques de frein ou encore le niveau du liquide de frein. Une fois que toutes ces étapes ont été réalisées et menées correctement par votre garagiste, vous serez assuré d’avoir un véhicule qui fonctionne bien et qui freine correctement.

Sachez également, en cas de doutes, il vaut mieux demander un contrôle complet du système de freinage à un professionnel plutôt que d’entreprendre le changement des plaquettes ou des disques de frein, alors que le problème n’est pas là. Certes, le coût peut-être plus attractif, mais lorsqu’on évoque des notions de sécurité, il est important d’être vigilant sur ce point.

Pédale de frein dure : pourquoi et que faire ?
4.2 (83%) 20 votes