Turbo qui siffle : les causes et les solutions

Les véhicules équipés d’un turbo doivent s’intéresser de plus en plus à ce problème qui existe. Le turbo n’est pas une pièce qui se casse toute seule, sauf cas exceptionnel. Quand celui-ci est endommagé, il faut comprendre pourquoi.

Les causes sont très nombreuses. Elles vont se démarquer en fonction de plusieurs catégories. Malgré toutes ces causes, on en retrouve souvent 3 qui sont très présentes, comme un manque d’huile dans le moteur, une huile mal vidangée ou endommagée et la présence d’un corps étranger dans un le circuit. Dans un cas comme dans l’autre, il faut intervenir pour éviter que les conséquences ne s’aggravent.

Dans un fonctionnement basique et normal, le turbo émet toujours un léger sifflement pour bien fonctionner. En revanche, dès lorsqu’il commence à sérieusement s’intensifier, alors, il faudra commencer à s’en inquiéter sérieusement.

Découvrir les causes du sifflement du turbo

Le sifflement du turbo peut être causé par deux éléments principaux :

  • La durite d’alimentation,
  • La détérioration du turbocompresseur.

Dans le premier cas, le sifflement va se faire entendre à des moments spécifiques, comme sur l’accélération. Il va prendre la forme d’un soufflement plus ou moins important. Pour être sûr que la durite est percée, il va y avoir différents contrôles de menés sur la durite d’alimentation et la durite de l’échangeur d’air. Par la suite, il va y avoir un contrôle d’étanchéité afin d’être sûr qu’il n’y ait pas d’autres fuites.

Dans le second cas, le sifflement se fera entendre au moment de la mise en pression et durant la décélération. Le mauvais entretien du turbocompresseur peut se faire ressentir dans les paliers ne sont pas suffisamment graissés. Il n’est pas rare d’avoir une casse moteur par la suite…

Que faire face à un turbo qui siffle ?

Tout d’abord, on ne le répétera sûrement jamais assez, mais toutes les pièces de la voiture doivent être suivies scrupuleusement. Un carnet d’entretien est présent pour noter toutes les actions menées et réalisées sur la voiture. Ainsi, avec un bon entretien sérieux, vous limiterez le risque d’avoir un turbo qui siffle.

On entend par là, la réalisation de la vidange en fonction des données indiquées par le constructeur. Cela peut être tous les 20 000, 25 000 ou 30 000 kilomètres. Le choix de l’huile du moteur est essentiel, car c’est elle qui va pouvoir assurer une bonne santé à la voiture. En sélectionnant une huile de mauvaise qualité, vous risquerez d’endommager le moteur de votre voiture.

La préservation du turbo peut également se faire en adoptant de bons comportements de conduite. Ce sera le cas pour le démarrage. Pour éviter de l’endommager, prenez le temps d’attendre que la montée en pression du circuit d’huile se fasse tranquillement. Il faut être patient et bien respecter les divers degrés pour faire monter la température et éviter qu’elle n’endommage la voiture. Nous avons indiqué le comportement à adopter quand vous êtes au démarrage. À l’arrêt, c’est sensiblement la même chose. Assurez-vous d’attendre que le moteur soit bien au ralenti afin d’éviter à ce que le turbo soit sollicité, sans aucune pression d’huile.

Que faire avec un faible kilométrage ?

Certains modèles de voitures sont connus pour avoir quelques faiblesses dans leurs moteurs. C’est alors qu’ils vont faire l’objet de garanties constructeur. Le turbocompresseur est destiné à une vie d’une durée moyenne de 150 000 à 200 000 kilomètres. Il ne serait pas normal de subir la casse d’un turbocompresseur au bout de 30 000 ou de 40 000 kilomètres.

Si dans votre cas, cette pièce est cassée, il faudra être sûr d’avoir respecté un certain nombre d’étapes pour bénéficier de la garantie du constructeur.

Tout d’abord, on va vous préconiser de réaliser tout l’entretien de la voiture dans le réseau du constructeur. Ainsi, vous vous désengagez d’un moindre problème. L’idéal serait de le faire auprès du garage ou de la concession qui vous a vendu le véhicule pour être serein.

Le carnet d’entretien est une pièce indispensable à tous les véhicules. Celui-ci doit être correctement rempli et intégral. Il ne doit pas y avoir un oubli, sous peine d’avoir des personnes qui refuseront d’appliquer la garantie.

Certains types de véhicules comme les camping-cars nécessitent un suivi plus important. Est-ce que votre constructeur vous le recommande ? Il faut bien s’assurer que la périodicité de tous les contrôles soit bien la bonne et puisse être respectée par vous et le constructeur.

Il est déjà fréquemment arrivé d’avoir des constructeurs qui vont tenter d’acheter un client avec un remboursement partiel de la garantie. Il s’agit, tout simplement, de chantage déguisé. Dans ce cas, il ne faut pas accepter. Prenez contact avec votre assurance qui saura vous conseiller pour rédiger une lettre et demander une contre-expertise pour prouver que le constructeur n’a pas bien fait son travail. Dans tous les cas, l’assurance prendra en charge tous les frais en question, jusqu’à un certain montant.

Les autres causes

Vous pourrez ressentir un problème sur votre turbo, avec une puissance de moteur qui est variable. C’est souvent le cas quand il refuse de monter en régime.

Les véhicules qui ont des fumées noires dans le pot d’échappement peuvent avoir un sérieux problème au niveau du turbo. Il faut généralement changer le turbo et trouver la cause réelle et sérieuse du problème. Au contraire, avoir une fumée bleue dans le pot d’échappement peut signifier qu’il y a un problème avec l’huile. C’est souvent le cas quand il y a trop d’huile.

Dans tous les cas, on ne peut que vous recommander d’être prudent et de réaliser toutes les actions d’entretien possibles sur votre voiture pour éviter d’être confronté à un tel problème.

4.2
28