Comment surélever une voiture sans pont ?

La vidange d’une voiture s’avère nécessaire. Elle peut se faire sans difficulté par ses propres moyens, pour peu que l’on ait quelques informations et connaissances à ce sujet. Les passionnés de l’automobile ne le savent que trop bien : la vidange c’est mieux de la faire soi-même et cela revient moins cher !

Seulement, outre avoir tous les liquides et autres réservoirs indispensables pour réaliser cette vidange, il ne faut pas oublier un élément : la voiture doit être surélevée !

Dans cet article, nous allons vous présenter comment on peut surélever un véhicule quand on n’a pas le matériel nécessaire. C’est une astuce que l’on va vous présenter. Toutefois, on précisera qu’en cas de fausse manipulation de votre part ou d’un quelconque problème, on se désengage de toute responsabilité. On fait que relater une expérience personnelle qui a bien porté ses fruits jusqu’à présent. En réalisant correctement cette manipulation, vous ne devrez pas avoir de difficultés.

La deuxième partie sera consacrée au cric, à la chandelle et à la rampe de levage. Ce sont des outils intéressants qui vont vous être d’une grande aide.

Enfin, la dernière partie abordera la meilleure solution pour effectuer la vidange par ses propres moyens.

Notre solution pour surélever une voiture sans pont

L’absence d’un pont dans ce cas précis sous-entend qu’il n’y a aucun accessoire comme le cric hydraulique ou la rampe de levage pour surélever la voiture et effectuer la vidange. Les raisons invoquées sont régulièrement différentes. D’un côté, on va avoir la personne qui n’a pas confiance dans sa chandelle et de l’autre côté la personne qui n’est pas rassurée une fois qu’elle est sous la voiture. Il est vrai qu’un tel manque de confiance peut faire peur, parce qu’il s’agit tout de même de vies humaines… Et que si la voiture tombe, un grave accident, voire une mort, peuvent survenir.

L’absence de pont peut se comprendre à bien des égards. Toutefois, on va être honnête avec vous : on a une solution à vous proposer, mais lisez cet article jusqu’au bout, car on a quelques petites astuces à vous communiquer. Celles-ci nous proviennent directement de constructeurs automobiles ainsi que des garagistes qui nous ont communiquées certains conseils intéressants.

La première des actions à réaliser est de trouver un espace entièrement plat pour toute la voiture. L’équilibre des roues du véhicule doit être total et parfaitement aligné. L’idéal est de travailler directement dans le garage. Celui-ci possède la surface plate et plane nécessaire pour travailler dans de bonnes conditions et effectuer la vidange qui s’impose.

Par la suite, entre les roues avant et arrière, vous allez placer toute une rangée de pavés. Ceux-ci devront être placés en ligne droite. Les roues de la voiture devront avoir été bien positionnées. On veillera bien à choisir les pavés de bonne largeur. En effet, nous conseillerons d’opter pour des pavés dont la largeur est bien supérieure à la largeur des roues. Cela évitera des problèmes qui peuvent survenir par la suite, notamment la création d’un déséquilibre. Les pavés seront identiques pour chaque roue pour avoir le même équilibre.

Sur la première rangée de pavés, vous allez placer une seconde rangée de pavés. Celle-ci fera une longueur plus courte. Pour que la voiture puisse rouler efficacement dessus, il faudra créer une marche d’escalier. On peut imaginer que cette seconde rangée débutera au niveau du troisième pavé présent sur la rangée initiale pour que la roue de la voiture puisse se poser correctement sur la première rangée.

La dernière étape va être de monter en voiture et d’enclencher la marche arrière. Les deux roues avant vont heurter les rangées et finiront par se stabiliser dessus. Une fois que vous serez bien stabilisé sur la seconde rangée, coupez le contact, enclenchez la première et entamez votre vidange !

Cette méthode nécessite d’être particulièrement précis et méticuleux dans la création des rangées pour éviter qu’un déséquilibre se crée et que la voiture tombe de la rangée.

Le matériel pour lever une voiture

Vous avez sûrement entendu parler de plusieurs noms bizarres à ce sujet. Il s’agit de la chandelle, du cric hydraulique et de la rampe de levage. Tous ces outils sont là pour apporter une solution au mécanicien pour lever la voiture.

Le cric hydraulique est là pour apporter une solution efficace. Il va se placer sous la voiture pour être actionné et faire une action de levage. C’est le plus facile à manipuler avec la rampe de levage.

Cette dernière est très simple : les roues avant ou arrière de la voiture devront se positionner dessus. Le reste on le connaît : il suffit de se mettre au travail pour réaliser la vidange ou les petites réparations mécaniques qui s’imposent !

Le dernier élément est la chandelle. Celui-ci peut davantage faire peur. En effet, il s’agit d’un accessoire bien pratique qui va permettre de lever la voiture. Les mécanismes ne sont pas les mêmes d’un modèle à un autre.

Ces trois dispositifs peuvent se trouver dans l’atelier du mécanicien amateur. Parmi ces trois, lequel est le mieux, le meilleur pour réaliser des actions d’entretien sur un véhicule personnel ?

La meilleure solution pour effectuer une vidange

Les solutions pour effectuer une vidange ne manquent pas. Toutefois, il y a plusieurs critères à prendre en compte. On va notamment penser aux personnes qui ont peur de ces outils. Nous avons conversé avec des professionnels qui nous ont donné une astuce fort bien intéressante que l’on souhaite partager avec vous.

Il s’agit de combiner les outils. Il est rare, mais cela est déjà arrivé, que la chandelle cède ou que le cric cède. Pour éviter de crier à la panique et avoir le temps qu’il faut pour finaliser ces actions, alors pourquoi ne pas combiner les deux ? Cela va vous rassurer et c’est le plus important.

On précisera par ailleurs qu’il ne faut pas négliger le fait que la rampe de levage et la chandelle ne sont pas des outils qui permettent de faire la même chose. Il s’avère que le changement de roue sur une rampe de levage s’avère plus compliqué au contraire d’un cric.

Au final, bien qu’ils puissent se compléter, cela reste des accessoires uniques qui répondent chacun à un besoin spécifique. Il faut le respecter et en tenir compte.