Comment réussir son permis de conduire du premier coup ?

Le permis de conduire est un examen stressant pour toutes les personnes qui veulent le réussir. Il est évident que ce n’est pas un examen que l’on passe du jour au lendemain. Il y a toute une panoplie d’exercices et un long travail à mener.

Pour réussir cet examen du premier coup, il est important de sélectionner les bonnes conditions pour se mettre toutes les chances de son côté. C’est un ensemble de petites actions qui vont vous permettre de réussir votre examen du permis de conduire facilement et du premier coup.

Dans cet article, nous allons vous donner un certain nombre d’astuces et de conseils pour vous mettre dans de bonnes dispositions pour réussir votre permis de conduire.

Connaître les bases parfaitement

Pour réussir votre examen du permis de conduire, vous devrez connaître toutes les bases. Il est évident qu’on ne conduit pas une voiture si on ne sait pas s’installer au volant, avant même de démarrer la voiture.

Le code de la route

Vous devrez le maîtriser sur le bout des doigts. C’est une étape essentielle. Si vous le connaissez à moitié ou l’avez obtenu « par chance », sachez qu’à l’examen du permis de conduire, cela peut se retourner contre vous : c’est une faute éliminatoire. En fonction des examinateurs, certains sont plus souples que d’autres…

Connaître le code de la route, cela signifie que vous connaissez toutes les règles de priorité, les panneaux ou encore les limitations de vitesse. Ces éléments sont les bases indispensables pour vous permettre de réussir votre permis de conduire du premier coup.

Être un as du volant et maîtriser son véhicule

Vous devrez savoir conduire pour réussir votre permis de conduire, il s’agit d’une évidence. La maîtrise du véhicule est indispensable.

Après avoir pris position au volant, vous pourrez régler tous les éléments du poste de conduite à savoir les rétroviseurs, votre posture, et vous assurer que l’ensemble des passagers de la voiture aient bien leur ceinture attachée avant de démarrer la voiture. Ensuite, vous pourrez la démarrer, desserrer le frein à main et piloter le moyen de transport.

Ce sera le moment pour mettre vos compétences en place. Vous allez suivre un itinéraire et conduire le véhicule comme si c’était le vôtre.

Pour réussir un examen du permis de conduire du premier coup, le secret est de sentir la voiture. Vous devez créer une belle relation et rester maître du véhicule. Elle répondra parfaitement à ce que vous lui demanderez. Si un obstacle se place devant vous, vous devrez actionner la marche arrière, si vous devez vous stationner, il faudra manoeuvrer en conséquence, etc..

Êtes-vous réellement prêt à passer cet examen ?

Il ne faut pas répondre « oui » parce que les parents mettent la pression (les séances coûtent cher), ou parce que vous avez envie d’aller aux prochaines vacances vous dorer la pilule au bord de la plage ou faire du ski à la montagne… Il faut répondre « oui » lorsque le moniteur vous aura confirmé que vous êtes prêt. C’est lui qui est le plus à même de vous indiquer si oui ou non, vous êtes prêt à passer l’examen. C’est votre conseiller. Il n’est pas là pour vous garder éternellement. Il souhaite, comme tous les moniteurs de conduite, que vous réussissiez le permis de conduire. S’il juge nécessaire d’avoir quelques heures supplémentaires, écoutez-le. C’est pour votre réussite personnelle. Cela vous évitera un échec lors de l’examen.

Les points à ne pas oublier pour réussir son permis de conduire du premier coup

L’une des premières choses à ne pas négliger va être le contrôle visuel. Il est indispensable d’avoir un regard attentif à toutes les composantes qui se trouvent autour du véhicule. C’est ce qui assurera votre sécurité, celle des passagers et des autres occupants de la route.

Quand on parle des contrôles visuels, on pense avant tout aux rétroviseurs. Vous avez plusieurs rétroviseurs à surveiller : au moins deux à l’extérieur et un à l’intérieur.

Le coup d’oeil doit être régulier, mais pas trop non plus. Vous devez montrer que vous êtes sûr de votre conduite et que l’examinateur n’a pas à avoir peur d’être à vos côtés. Il ne faut pas en abuser.

Le second point important à ne pas négliger va être la vitesse. Vous devez respecter toutes les limitations imposées par le code de la route et les panneaux prévus à cet effet. On évoque bien la vitesse maximale autorisée.

Vous devrez prendre le temps d’analyser, rapidement, la situation où vous vous trouvez pour adapter votre vitesse en fonction des circonstances. Parfois, il est nécessaire de ralentir ou d’accélérer, soyez prudents.

L’inspecteur va prendre le temps d’analyser précieusement votre conduite et votre capacité à vous adapter en fonction des paramètres extérieurs, prenez-le en considération.

Vous n’allez pas échapper aux questions théoriques. Celles-ci sont souvent des points « cadeaux ». Il faut être sérieux dans son apprentissage et ne pas les prendre à la légère.

Nos conseils pour vous mettre dans de bonnes dispositions

Le jour de l’examen, il faut avoir la bonne attitude. On est poli et respectueux envers l’examinateur et on évite de penser à tout ce qui a été dit à son sujet. On respire un bon coup, on a passé une nuit de sommeil complète et on a mangé sainement avant l’examen. Pour les personnes à qui cela ne suffit pas, vous pourrez choisir la méditation pour vous détendre et relâcher la pression.

Avec votre moniteur habituel, vous pourrez lui demander de vous faire passer un examen blanc à l’endroit où vous allez passer votre examen du permis de conduire. C’est une bonne méthode pour vous entraîner.

La force mentale va être déterminante. C’est elle qui va vous aider à supporter toute la pression que vous subissez pour la transformer en une énergie redoutable.

Vous devrez vous présenter à l’examen serein avec toutes vos capacités physiques et mentales en place.

Pour vous rassurer, sachez que l’échec n’est pas un frein, mais l’occasion de se surpasser la fois suivante.

A lire aussi :

Alain Frenoy

Anthony, 45 ans, diplômé d'un DUT Génie mécanique et productique. Ancien maquettiste automobile, je me suis reconverti pour la rédaction dans le domaine de l'auto. J'écris sur de nombreux médias Français notamment pour Webcarnews pour la rubrique conseils et guides d'achats.